Énergétique et longévité

Le ventre, notre deuxième cerveau ? (Cécile Denjean, 2013) Il pourrait même être le premier. Des recherches mettent en lien les neurones du ventre et ceux du cerveau, suggérant que la santé de l’un joue un rôle essentiel sur celle de l’autre. D’où l’importance d’une alimentation de qualité et du jeûne pour évacuer les résidus accumulés de toute une vie d’abus alimentaires et d’erreurs diététiques, d’abord pour le bien-être, ensuite pour éviter de laisser ces toxines endommager notre « cerveau du ventre » et, peu à peu, engourdir nos réponses cérébrales.

Françoise Wilhelmi de Toledo, médecin, montre les effets spectaculaires du jeûne et l’expérimente elle-même depuis l’adolescence :

Le Prof. Marc Henri, physicien des particules, explique en termes scientifiques le travail énergétique sur le corps et l’habitat et le lien entre le taux vibratoire et la santé